Les dernières candidatures étaient à remettre pour ce vendredi à 16h. On vient de nous confirmer à bonne source que la députée régionale bruxelloise Clémentine Barzin est également candidate à la succession de Charles Michel.

Elle vient donc s'ajouter aux candidatures de Georges-Louis Bouchez, de Denis Ducarme, de Philippe Goffin et de Christine Defraigne.

Sa candidature est notamment motivée par l'absence de libéral bruxellois dans la course à la présidence. En effet, Christine Defraigne et Philippe Goffin viennent de la province de Liège tandis que Georges-Louis Bouchez et Denis Ducarme sont hennuyers.

Clémentine Barzin a été politiquement marquée par sa collaboration avec feu Jacques Simonet. Elle a également travaillé pendant plusieurs années comme attachée de presse de Didier Reynders lorsqu'il était président du parti. La députée bruxelloise défend, nous dit-on, " un libéralisme ouvert, urbain, progressiste". Elle est également une féministe engagée. En première analyse, sa candidature pourrait affaiblir Christine Defraigne qui, elle aussi, affiche un profil progressiste et urbain.

Valentine Delwart renonce

La secrétaire générale du MR, Valentine Delwart, par ailleurs échevine à Uccle, avait très sérieusement envisagé de se lancer elle aussi dans cette compétition mais elle a finalement renoncé. Elle aurait pu incarner une candidature bruxelloise comme va le faire Clémentine Barzin. Mais cette piste est à jeter aux oubliettes de l'histoire des libéraux francophones.

Pour le reste, avec cinq candidats, le jeu est plus que jamais ouvert pour la conquête de l'avenue de la Toison d'or (l'adresse du siège central du MR à Bruxelles). Qui réussira à passer au second tour des élections internes ? C'est très difficile à dire... Cette campagne présidentielle s'annonce palpitante.

Deux militants ont déposé une candidature mais...

Pour l'anecdote, deux candidatures de militants MR sont venues également s'ajouter mais elles ne seront probablement pas retenues.