Politique belge

Le syndicat socialiste flamand ACOD Overheidsdiensten (CGSP Services publics) ne voit pas d'un bon œil le contenu de la note rédigée par l'informateur flamand Bart De Wever et met en garde les négociateurs du prochain gouvernement flamand. Dans sa "note de départ", Bart De Wever "évoque des administrations à la fois minces et performantes et un nouvel exercice d'efficacité. Plus encore, il dit que l'engagement contractuel deviendra la règle à tous les niveaux de l'administration. Il veut à nouveau faire disparaître la différence entre fonctionnaires statutaires et contractuels en matière de congé de maladie. De Wever n'a-t-il toujours pas compris? ", s'interroge le syndicat, qui rappelle que des grèves avaient déjà eu lieu en fin de législature précédente à ce sujet. De nouvelles actions seront menées si l'on persiste dans cette voie, avertit l'ACOD.

"Nous nous rendons bien compte que la N-VA ne veut plus que des fonctionnaires contractuels car ils sont souvent plus influençables et peuvent être plus facilement licenciés. Le fonctionnaire statutaire dispose d'une objectivité entière et d'une protection qui lui permettent de fournir un service de manière neutre. Monsieur De Wever veut que ses amis des entreprises ne soient pas trop contrôlés, rappelons-nous sa déclaration: 'le Voka (l'organisation patronale flamande, NDLR) est mon patron'", conclut le syndicat socialiste flamand dans sa réaction.

De son côté, le syndicat chrétien regrette aussi l'absence d'investissements dans le personnel. "Une Flandre forte et sociale n'est pas possible sans des services publics forts", estime l'ACV Openbare Diensten, qui demande un accord de gouvernement flamand qui renforce les services publics.

Pour les organisations patronales du nord du pays Voka et Unizo, la note de Bart De Wever constitue un bon point de départ. Le texte témoigne d'une volonté de réformer, d'accélérer la mise à l'emploi et de développer l'efficience et la numérisation des services publics, analyse le Voka. La note place les entreprises au coeur de l'innovation et de l'investissement, se félicite-t-on.

Le réseau patronal regrette cependant l'absence d'engagements précis quant aux mécanismes d'incitation à l'emploi, à l'introduction d'une taxe kilométrique ou encore à la formation continue.

La création d'au moins 120.000 emplois et la collaboration renforcée entre l'office VDAB et les entreprises sont saluées par l'Unizo, qui regroupe les entrepreneurs indépendants.

L'organisation se réjouit par ailleurs de la définition d'un cadre uniforme pour les zones à basses émissions dans les villes et de l'accent mis sur l'innovation. Elle se félicite également du renforcement de l'agence à l'exportation FIT et de l'aide annoncée pour les entreprises mises à mal par le Brexit.

L'Unizo plaide dans le même temps pour que davantage d'attention soit portée à la facture énergétique des PME ainsi qu'à leur charge administrative.