Le Comité de concertation (Codeco) a validé mercredi un nouveau plan de confinement du pays. Les chiffres sont mauvais, la pression sur les soins intensifs est trop élevée. Il fallait agir en amont d’une éventuelle troisième vague. Il y a toutefois une lumière au bout du tunnel viral. Le Premier ministre, Alexander De Croo (Open VLD), a fixé l’objectif et la méthode : un lockdown intense mais bref (jusqu’au 25 avril, sauf pour les écoles fermées jusqu’au 18 avril) avec en ligne de mire l’espoir de passer un été sans souci. "C’est à notre portée", a-t-il assuré.

Quelles sont les restrictions imposées à la population belge et qui entreront en vigueur à partir de ce vendredi à minuit ?

1. Rassemblements à 4 personnes maximum à l’extérieur

Les groupes de personnes (enfants jusqu’à 12 ans non inclus) peuvent se rencontrer à l’extérieur à quatre au maximum au lieu de 10 précédemment. Les ménages de plus de quatre personnes peuvent bien entendu se déplacer en plus grand nombre.

2. Magasins non essentiels sur rendez-vous

Les magasins non essentiels ne ferment pas mais pourront uniquement accueillir des clients sur rendez-vous. Le nombre maximal de clients pouvant se trouver simultanément sur place dépend de la taille du magasin, mais le maximum absolu est de 50 personnes. Seules deux personnes du même ménage peuvent se trouver simultanément dans le magasin. Les livraisons à domicile et le click-and-collect restent possibles, à condition qu’il n’y ait aucun contact physique et que le client n’entre pas dans le magasin.

Les magasins essentiels (entre autres, les magasins d’alimentation, les pharmacies, mais aussi les magasins de produits d’hygiène, les magasins de tissus, les fleuristes et pépinières, les magasins de bricolage, les magasins de télécoms et les librairies) peuvent continuer à accueillir des clients sans rendez-vous.

3. Fermeture des métiers de contact non médicaux

À peine rouverts, les métiers de contact doivent déjà fermer boutique… Sont concernés : les salons de beauté ; les salons de pédicure non médicale ; les salons de manucure ; les salons de massage ; les coiffeurs et barbiers ; les salons de tatouage et de piercing. De manière générale, les indépendants dans l’obligation de cesser leurs activités pourront bénéficier du double droit passerelle.

4. Jeunesse et enseignement

Les cours en "présentiel" de tous les niveaux d’enseignement (primaire et secondaire, enseignement artistique à temps partiel, enseignement supérieur et promotion sociale) sont suspendus du 29 mars au 2 avril inclus. Une exception : les écoles maternelles restent ouvertes. Côté flamand, des examens peuvent en revanche avoir lieu durant la semaine précédant les vacances de Pâques.

Entre le 29 mars et le 2 avril, une garderie est prévue pour les enfants dont les parents exercent des fonctions où le télétravail est impossible et pour les personnes qui sont dans l’impossibilité de garder les enfants. Les cours reprendront après les vacances de Pâques, le lundi 19 avril, si possible entièrement en présentiel pour le niveau secondaire.

Les camps de jeunes et activités parascolaires restent autorisés, mais uniquement pendant les vacances de Pâques et en petits groupes de 10 jeunes maximum, sans nuitée.

5. Contrôles du télétravail plus stricts

Les contrôles du respect de l’obligation de télétravail seront renforcés. Les employeurs doivent tenir un registre précisant les personnes présentes sur le lieu de travail et à quel moment.

6. Les voyages non essentiels restent interdits

Les voyages non essentiels restent interdits pendant les vacances de Pâques. Les contrôles aux frontières seront sensiblement renforcés.

7. Manifestations limitées

Le nombre de participants pour les manifestations statiques sur la voie publique est limité à 50..