Le député bruxellois amarante Christophe Magdalijns (photo d'illustration) a déposé une plainte en ce sens auprès de la Commission permanente de contrôle linguistique (CPCL). Celle-ci a été déclarée "recevable et fondée", annonce le parti francophone mardi dans un communiqué.

Ce site internet, destiné principalement aux organisations et aux expatriés présents à Bruxelles, n'est rédigé qu'en anglais et dans aucune des langues officielles de la Région bruxelloise, à savoir le français et le néerlandais.

Selon l'avis de la CPCL, le site internet en question aurait bien dû être rédigé en français et en néerlandais au regard des lois sur l'emploi des langues en matière administrative puisque l'anglais n'est pas une langue officielle en Belgique. En 2017 déjà, la CPCL avait demandé au Commissariat de se mettre en conformité avec la législation, sans que celui-ci ne remédie aux infractions linguistiques, ajoute DéFI.

"Ville la plus cosmopolite du continent, Bruxelles est ouverte à toutes les cultures mais, comme toutes les villes non-anglophones du monde, elle se doit de défendre et promouvoir sur le long terme, tant pour des raisons culturelles que sociales, l'usage de ses deux langues officielles, le néerlandais, langue de la majorité des Belges, et le français, langue de la très grande majorité des Bruxellois", conclut Christophe Magdalijns.