L'ancien bourgmestre historique de Molenbeek-Saint-Jean ne s'attendait pas à victoire aussi éclatante de sa fille Catherine.

Viré de la majorité en 2012 par la libérale Françoise Schepmans, Philippe Moureaux est sur un petit nuage depuis hier soir. Affaibli par la maladie, l'ancien leader molenbeekois a suivi cette folle soirée depuis sa télévision.

"Je suis au septième ciel. C'est un succès extraordinaire", commente-t-il d'emblée. "Le score de Catherine et du PS de Molenbeek a dépassé mes espérances. Je m'attendais à une victoire mais pas à ce point-là. Catherine a réussi à se faire aimer des gens. Elle a réussi à s'imposer. Elle est douée d'une très grande empathie. Cela a clairement joué. Je lui souhaite de réussir de bonnes négociations et rester telle qu'elle est." 

Lorsqu'il était encore en forme, Philippe Moureaux allait présenter sa fille Catherine dans les rues de Molenbeek. "On se promenait ensemble. Au début, je la présentais aux Molenbeekois. Elle s'est rapidement faite connaître. Lors de notre dernière sortie ensemble, les gens criaient "Catherine ! Vive Moureaux ! Donc les signes étaient plutôt positifs. Mais je ne m'attendais pas à une telle victoire. Certes, le socle a été créé naguère - lorsqu'il était bourgmestre, NDLR - mais je pense qu'elle doit sa victoire à elle-même surtout." Outre la réelle empathie de sa fille, Philippe Moureaux pense également qu'il "existait un très grand mécontentement par rapport à la majorité actuelle à Molenbeek".

Une ouverture possible au PTB-PVDA ? "Si c'est possible, c'est bien. On constate tout de même des convergences dans les deux programmes. Pour le PTB-PVDA, cela sera un test grandeur nature car, sur Molenbeek, ce parti ne sera pas la cinquième roue de la charrette.

Quant à la déculottée du MR dans de nombreuses communes bruxelloises, Philippe Moureaux estime que les libéraux paient l'action du MR au gouvernement fédéral et qu'ils n'avaient pas des candidats très glorieux dans certaines communes, dont la Ville de Bruxelles. "Je ne m'attendais pas à ce qu'ils connaissent un grand succès mais je suis surpris par cette déculottée."