Le fait que les habitants des communes à facilités de Rhode-Saint-Genèse, Wezembeek-Oppem, Crainhem, Drogenbos et Linkebeek ont reçu deux convocations électorales dans leur boîte aux lettres n'a pas provoqué de problème dans les bureaux de vote. En outre, contrairement aux élections précédentes, aucune action de groupes flamingants n'a été constatée. Plusieurs communes à facilités avaient envoyé leurs propres convocations électorales en vue du scrutin de ce dimanche après celles qui avaient été envoyées, uniquement en néerlandais, par le gouverneur du Brabant flamand Lodewijk De Witte, à la demande de la ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans.

Ces communes ont envoyé des convocations en français à ceux qui, conformément à un arrêt du Conseil d'Etat de 2014, ont signifié, une fois pour quatre ans, leur souhait de recevoir systématiquement tous les documents administratifs en français.

"Il n'y a pas eu de problèmes. De nombreux francophones avaient les deux convocations électorales et ont demandé laquelle ils devaient utiliser", explique le bourgmestre de Wezembeek-Oppem, Frédéric Petit. La bourgmestre de Linkebeek, Valérie Geeurickx, et Anne Sobrie, échevine à Rhode-Saint-Genèse, ont également indiqué ne pas avoir constaté de problèmes dans leur commune.