Entre crise sanitaire et négociations gouvernementales, le nationaliste flamand garde un souvenir amer de l'année politique 2020. Longuement interrogé à ce sujet, Bart De Wever n'a pas hésité à assimiler Georges-Louis Bouchez à "un poison" politique.

"Nous avions tiré le poison dans l'équipe avec lui: tout le monde était d'accord - y compris l'Open VLD. Ils l'appelaient "le fou". Mais soudain, c'est devenu "le copain bleu qu'ils ne pourraient jamais laisser de côté", a-t-il déclaré, en évoquant la présence du MR dans la coalition gouvernementale.

Une pique à laquelle le libéral francophone n'a pas manqué de répondre. Souvent épinglé pour ses prises de paroles, le président du MR Georges-Louis Bouchez a fait remarquer qu'il n'attaquait pas personnellement ses collègues, contrairement à ce que se permet De Wever. "Comparer un collègue politique avec un 'poison', cela est malheureusement autorisé dans Humo", a-t-il écrit sur Twitter, "Mais imaginez le cas contraire. J'aurais été lynché".