Lors de la dernière réunion, il était encore question de réfléchir à la phase 5 du déconfinement qui consiste notamment à revoir à la hausse les limites fixées pour les rassemblements - de 200 à 400 personnes en intérieur; de 400 à 800 personnes en extérieur. Mais les signes de stabilisation des chiffres de contamination ont depuis lors fait place à d'autres, dans le sens d'une aggravation, justifiant, selon les experts scientifiques, un redoublement de la vigilance. La réunion du comité de concertation préparatoire à celle du CNS a par conséquent déjà donné le ton, mardi, en marge de la Fête nationale: le lancement de la phase 5 du déconfinement est reporté, a annoncé la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, à l'issue des échanges entre les représentants des différentes entités gouvernementales du pays et les experts.

Il y aura des renforcements de mesures prises pour contrer la propagation du coronavirus, a prédit Mme De Block, en soulignant que certaines mesures n'étaient pas suffisamment respectées.

La ministre a précisé que les mesures pourraient être "nationales", comme un port plus généralisé du masque buccal dans les lieux publics et dans les services publics, ou "locales", là ou des foyers de contaminations ont été récemment constatés, comme à Anvers. La métropole portuaire a décidé mercredi, sans attendre la réunion du CNS d'abaisser les rassemblements autorisés de 15 à 10 personnes.

Il apparaît aussi que les bourgmestres seront mobilisés face aux relâchements observés, par endroits, dans le respect des mesures de distanciation sociale préconisées par les autorités.

Le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, a annoncé à ce propos un renforcement des contrôles et des sanctions.

Il sera question de différents scenarii d'action au niveau local pour endiguer les foyers locaux du virus.

Dans le pipeline également: l'activation d'une plate-forme digitale que les touristes devront compléter 48 heures avant de revenir au pays. Cette obligation ne sera pas limitées aux seuls passagers des avions. Les touristes se déplaçant en train, en bus ou en voiture seraient aussi concernés.

L'objectif est toujours le même: faciliter le traçage en cas d'apparition de foyer de la pandémie.

Dans le même contexte, il est aussi question d'instaurer des listes de présences par exemple dans les restaurants et les cinémas. Cela permettrait à l'organisateur de transmettre, sur demande, les données en sa possession, en cas de contamination avérée.

Le nombre de contaminations au Covid-19 s'accélère depuis plusieurs jours. Entre le 12 et le 18 juillet, il y a eu en moyenne 184,3 nouveaux cas dépistés par jour, soit une augmentation de 89% par rapport à la semaine précédente, a indiqué le Centre de crise mercredi lors de son point presse sur l'évolution de l'épidémie. Les admissions à l'hôpital suivent elles aussi une tendance à la hausse.