Les nouvelles règles décidées plus tôt dans la journée par le Comité de concertation stipulent que toute personne de retour en Belgique d'un séjour en zone rouge de plus de 48 heures devra rester en quarantaine et subir un test de dépistage PCR le premier et le septième jour de la quarantaine. Les Belges revenant d'une zone à risque doivent remplir un "Passenger Locator Form" (PLF- Formulaire de localisation du passager). Les contrôles seront renforcés pour veiller à ce que le formulaire soit strictement complété. Les voyageurs recevront ensuite un SMS qui leur imposera une quarantaine.

Les contrôles seront systématiques aux gares, ports et aéroports, soit pour tous ceux qui ont emprunté des transports publics pour rallier la Belgique, a indiqué Annelies Verlinden. Les automobilistes seront soumis à des contrôles réguliers - et visibles, ajoute son cabinet - aux frontières.

Sur le plateau du journal télévisé de la RTBF, le Premier ministre Alexander De Croo a par ailleurs précisé que la piste d'un "passeport vaccinal", soit une attestation de vaccination qui constituerait une autorisation de voyager, était purement hypothétique et "pas envisagée à court terme".

Le chef du gouvernement a également dit ne pas regretter d'avoir laissé les frontières ouvertes, soulignant que la Belgique était un "noeud" en termes de mobilité et qu'elle abritait les sièges de nombreuses instances internationales.

M. De Croo a justifié les dernières décisions du Comité de concertation de ce mercredi par les "évolutions récentes inquiétantes", notamment la situation au Royaume-Uni, et la nécessité d'éviter l'importation par des voyageurs d'une nouvelle souche du virus en Belgique.