La montée en puissance de tests dans plusieurs maisons de repos doit se poursuivre sans interruption vers un testing complet des résidents comme du personnel de l'ensemble de ces institutions et la mise en oeuvre de stratégies d'action une fois les résultats connus, a affirmé lundi soir le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo).

Le ministre a précisé s'être exprimé de la sorte auprès de ses collègues en charge de la Santé, lors de la réunion de la conférence interministérielle de la Santé qui s'est prolongée tard, lundi soir. "Nous défendons la position suivante: toutes les maisons de repos doivent faire l'objet de tests tant pour le personnel que pour les résidents. Commencer avec des tests sur certaines maisons (ndlr: celles où ont été décelés des foyers de Covid-19), cette semaine, et ensuite s'arrêter est absurde. Il faut une stratégie globale pour toutes les maisons de repos et des stratégies d'action à mettre en oeuvre une fois les résultats des tests connus, avec le matériel ad hoc disponible", a commenté le ministre.

Selon Alain Maron, les capacités de tests existent. "Il serait irresponsable de ne pas les utiliser. Nous continuerons à défendre cette position à l'occasion de la prochaine Conférence Interministérielle prévue mercredi matin", a-t-il ajouté.

Au-delà de cette demande répétée de testing dans les maisons de repos, la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS) a quant à elle demandé au cours de la réunion de lundi soir, d'ouvrir la possibilité de recours à l'aide de personnel hospitalier dans les maisons de repos confrontées à un cluster de Covid-19, et de leur fournir plus d'équipements médicaux, d'oxygène et de médicaments, avait indiqué sa porte-parole, plus tôt dans la soirée.