DéFI a lancé jeudi et jusqu'au 20 juillet une consultation populaire à destination de tous les citoyens qui souhaitent réfléchir au monde de demain et y apporter leur contribution.

"Il faut tirer ensemble les leçons de la crise et recueillir les avis des citoyens", ont justifié jeudi la formation amarante et son président François De Smet.

DéFI, qui a inscrit dans ses programmes de 2018 et 2019 la mise en place d'une participation citoyenne effective, voit dans les appels à la réflexion sur le monde de demain, engendrés par la crise du Covid-19, "une occasion sans précédent de construire un monde plus juste en partenariat avec le citoyen et de faire remonter ses préoccupations aux élus".

La consultation citoyenne est lancée directement auprès des membres du parti, mais aussi via les réseaux sociaux, "auprès de tous les citoyens qui ont des idées, des préoccupations et veulent les faire entendre".

Cette consultation se présente sous la forme d'un questionnaire anonyme dans lequel les citoyens sont invités à expliquer comment ils ont été concernés par la crise (sur le plan de la santé, de l'économie, etc.), leur ressenti et les changements qu'elle a induits chez eux. Il leur est aussi demandé de pointer les mesures qu'ils jugent prioritaires sur les plans politique, économique ou de la santé (par exemple, refédéralisation des compétences, refinancement des soins de santé, mesures fiscales, taxation de l'Horeca, etc.) Enfin, ceux qui le souhaitent sont invités à formuler les propositions qu'ils voudraient voir relayées par le monde politique.

Le questionnaire est envoyé jeudi aux 6.000 membres de DéFI et, dans la foulée, posté sur les réseaux sociaux, à commencer par Facebook.

Les résultats seront communiqués et commentés notamment par le biais de Facebook Live.

Le questionnaire est accessible via l'adresse https://bit.ly/ConsultationCitoyenneAprèsCovid