Piet Vanthemsche, un des co-présidents -en charge de la "business continuity"- de l'Economic Risk Management Group (ERMG) qui conseille le gouvernement dans la gestion de la crise entraînée par le coronavirus, s'est exprimé dimanche sur Radio 1 pour demander aux gens de continuer autant que possible à travailler afin de permettre à l'économie de tourner. 

Les employeurs devront dès lors redoubler de prudence afin d'assurer une protection suffisante à leurs employés ne pouvant télétravailler. L'ex-patron du Boerenbond s'adresse notamment aux chauffeurs, employés des secteurs industriel, pharmaceutique et alimentaire. "Des denrées dans les magasins, des médicaments dans les pharmacies, la poste qui poursuit ses tournées, l'énergie qu'il faut continuer à fournir, les travailleurs des soins de santé qui continuent à bosser... C'est très important pour notre économie, notre vie quotidienne", estime M. Vanthemsche qui insiste sur le fait qu'on évite ainsi d'interrompre les chaînes de ravitaillement.

Il se défend pourtant d'être opposé au chômage temporaire. "Il y a des entreprises qui ne peuvent plus travailler parce que la demande a chuté. Le chômage temporaire est fondamental afin que les gens ne perdent pas leur emploi", ajoute-t-il. Un statut prévoyant une allocation temporaire permettant aux gens de retourner rapidement au travail une fois le problème résolu, est, selon lui, une mesure socialement très importante également.