Le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke (SP.A) a annoncé mardi en commission de la Santé de la Chambre qu’il espérait obtenir un accord au comité de concertation (qui réunit le fédéral et les entités fédérées) de ce vendredi au sujet du très attendu baromètre, censé déterminer les mesures à prendre en fonction de l’évolution de la progression de l’épidémie de Covid-19.

"Le baromètre 2.0 sera soumis vendredi au comité de concertation, a expliqué Frank Vandenbroucke. J’espère que nous parviendrons à un accord. Le premier baromètre avait différents niveaux. Maintenant, on passe à une réflexion binaire. Ce sera un baromètre plus simple." Plus simple, mais pas automatique : les mesures prises seront toujours "une décision politique".

La tempête

Selon le ministre de la Santé, l’idée de ce nouveau baromètre repose sur deux phases. La première phase, c’est celle où l’on tente de sortir de la tempête. La seconde, c’est celle où l’on essaie d’éviter d’y retourner, pour empêcher une troisième vague. Et si l’on a des indications que l’on pourrait retourner dans une tempête, que faire ?

Des propos qui se situent dans la ligne de ceux du Premier ministre ce week-end, sur la VRT. Il n’y aura que deux phases, avait affirmé Alexander De Croo (Open VLD) : "Restreindre: c'est réduire les chiffres grâce à des mesures strictes. Et contrôler: garder les chiffres bas". 

Frank Vandebroucke n'a pas donné davantage d'informations sur ce que contiendra ce baromètre.