Ce montant représente les dépenses publiques de la Belgique qui sont dues pour l'adoption de mesures nationales directement liées aux régimes de chômage partiel et de mesures similaires pour faire face aux effets économiques et sociaux de l'épidémie de Covid-19.

L'assistance au titre de l'instrument SURE prendra la forme de prêts accordés par l'Union européenne. Il est prévu que l'UE commence à verser les prêts à la Belgique et aux autres États membres qui ont demandé à bénéficier de l'instrument à partir de septembre prochain et jusqu'à la mi-2021, pour la première série de demandes.

La Commission européenne avait lancé début avril ce nouvel instrument temporaire, dénommé SURE, doté d'une enveloppe allant jusqu'à 100 milliards d'euros, pour aider à protéger les emplois et les travailleurs en accordant des prêts à taux favorables.

Lundi, la Commission a publié les propositions de répartition d'une première enveloppe de 81,4 milliards d'euros entre 15 États. Seulement l'Italie, avec 27,4 milliards, l'Espagne, avec 21,3 milliards, et la Pologne, avec 11,2 milliards, devraient recevoir plus que la Belgique. Tous les États n'ont néanmoins pas encore introduit leur demande.