Le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem, était en visite à La Calamine ce mardi. Au niveau du poste frontière, il a rencontré plusieurs bourgmestres germanophones ainsi que le ministre-président, Oliver Paasch. 

Ce dernier a notamment plaidé pour l'instauration d'une vignette permettant de faciliter les contrôles frontaliers. Alors que d'importants contrôles policiers sont organisés à tous les postes frontières dans le cadre des mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus, les autorités germanophones ont fait part au ministre de l'Intérieur de la nécessité de l'instauration d'une vignette qui permettrait de faciliter la tâche des policiers.

A titre d'exemple, la chaussée de Liège, où s'est rendu le ministre de l'Intérieur, est fréquentée quotidiennement par plus de 10.000 véhicules. Le contrôle systématique des documents prend un certain temps et engendre des embarras de circulation.

"Comme c'est déjà le cas avec les Pays-Bas, nous souhaitons qu'un document permette de légitimer les passages de la frontière. Mais en attendant ce document standard, nous plaidons pour que les documents officiels qui existent déjà soient pris en compte, comme une fiche de paie ou une carte de mutuelle allemande", a expliqué Oliver Paasch en soulignant que chaque jour, 5.500 habitants de la Communauté germanophone vont travailler en Allemagne et que 4.500 autres se rendent au Luxembourg.

Pieter De Crem a de son côté assuré qu'une méthode de contrôle similaire à celle mise en place avec les Pays-Bas allait prochainement voir le jour avec l'Allemagne.

"C'est important pour nous de constater que le gouvernement fédéral et notamment la Première ministre, sont attentifs aux spécificités de la Communauté germanophone dont presque l'ensemble du territoire est frontalier", a conclu Oliver Paasch.