Face à la dégradation de la situation dans un nombre croissant de maisons de repos, la Wallonie a décidé de demander un soutien de l'armée et de la protection civile. 

Elle lance également un appel à l'ensemble du personnel médical et para-médical hospitalier, des maisons médicales, des mutualités, de la médecine scolaire, PMS, Inami, etc. disponibles à venir aider les équipes en place dans ces institutions, a indiqué mercredi soir la porte-parole de la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale (PS).

Selon celle-ci, ces mesures sont justifiées par l'urgence de la situation dans ce secteur qui "requiert des mesures d'envergure".

D'après la ministre Morreale, on dénombre actuellement 116 maisons de repos wallonnes ayant en leur sein un cluster de Covid-19 (dix cas de coronavirus ou plus) sur un total de 600. On y a aussi dénombré, toutes causes confondues, 378 décès depuis un peu avant le 25 mars dernier.

"De nombreuses mesures ont déjà été prises, mais l'ampleur et la vitesse de propagation du virus justifie que des dispositifs complémentaires doivent être mises en place immédiatement pour nos aînés, pour nos familles, pour notre personnel soignant. Tout doit être déployé pour limiter la contagion et sauver un maximum de vies", a indiqué la ministre Morreale par l'entremise de sa porte-parole.

La ministre de la Santé a par conséquent appelé à une mobilisation générale pour les maisons de repos confrontées à des clusters ou en pénurie sévère de personnel.

La Région wallonne demande donc à l'ensemble du personnel médical et para-médical hospitalier, des maisons médicales, des mutualités, de la médecine scolaire, PMS, Inami, etc. disponible de venir aider les équipes en place. Différentes réunions ministérielles ont eu lieu sur le sujet et reprendront jeudi matin dans cette "course contre la montre" qui s'engage.

L'opération est menée en concertation avec MSF, la Croix-Rouge, les Maisons médicales, l'AVIQ et Médecins du monde. Une centaine de personnes devraient être actives dès la fin de cette semaine, selon la porte-parole de Mme Morreale.

Toujours d'après la porte-parole, ces équipes mobiles viendraient en renfort dans les maisons de repos confrontées à la pandémie et/ou en manque de personnel.

De manière plus immédiate, la Région wallonne demande un soutien de l'armée et de la protection civile. Une réunion avec les cinq gouverneurs de province a été organisée mercredi en fin de journée pour activer cette logistique d'urgence. Cela devrait permettre dans l'immédiat, de faire l'appoint dans les maisons de repos où cela s'impose, dans les domaines du catering, du cohortage des résidents en fonction de leur état de santé, et de la désinfection des locaux.