Ce texte doit permettre aux pouvoirs locaux, et à la police locale, de contrôler le respect des règles. Juste avant les vacances de fin d'année, le parlement flamand avait approuvé un décret censé donner davantage de moyens d'action aux pouvoirs locaux dans ce contrôle. Ils devaient ainsi avoir plus de données personnelles à leur disposition, pour pouvoir cibler les contrôles.

Les arrêtés d'exécution nécessaires n'avaient cependant pas été approuvés à temps pour les retours de vacances de fin d'année.

Le gouvernement flamand indique qu'il devait d'abord attendre des avis sur les questions d'utilisation des données personnelles.

Cette étape a été franchie, apprend-on vendredi. "Les pouvoirs locaux sauront qui doit être en quarantaine, où et combien de temps. Les bourgmestres ont donc un nouvel outil pour combattre la pandémie sur leur territoire", a indiqué le ministre flamand du Bien-être Wouter Beke. Le texte entrera en vigueur au lendemain de sa publication au Moniteur, prévue lundi.