Un arrêté ministériel adopté dans le cadre de la lutte contre le coronavirus fait état d'un allongement des heures d'ouverture des magasins alimentaires. Il est ainsi stipulé que ceux-ci pourraient ouvrir leurs portes de 7 à 22h (au lieu de 8 à 20h en temps normal). Une décision qui a suscité un tollé du côté des syndicats. "C'est un vrai scandale quand on sait que le personnel des magasins crève déjà et que la revendication des organisations syndicales est de limiter les ouvertures, pas de les élargir", a déclaré Myriam Delmée, présidente du SETCa, en charge du secteur du commerce, à la RTBF.

D'autres organisations syndicales ont également manifesté leur mécontentement.

Une polémique qui a poussé Sophie Wilmès à s'expliquer sur cette mesure. "L’arrêté ministériel est rédigé pour couvrir l’entièreté des situations existantes, a écrit la Première ministre sur Twitter. Pas pour élargir les heures d’ouverture sans concertation. L'arrêté ministréiel sera clarifié dans ce sens vendredi". 



Le Conseil National de Sécurité se réunira une nouvelle fois ce vendredi. Les mesures adoptées pour lutter contre le coronavirus en Belgique y seront discutées. Il serait notamment question d'une prolongation des dispositions inédites mises en place dans notre pays depuis plus d'une semaine.