Le député N-VA Michael Freilich a annoncé jeudi qu'il s'adresserait à la Cour des comptes pour avoir accès aux documents relatifs à la commande des masques de protection en tissu passée par le ministère de la Défense et en particulier les 15 millions que doit livrer - en principe avant dimanche - la société luxembourgeoise Avrox. 

"J'ai évoqué ce dossier au parlement et j'ai enquêté sur le fait que le contrat a été confié à une entreprise qui n'est qu'une boîte aux lettres au Luxembourg", a-t-il affirmé.

Deux sociétés, une belge et une luxembourgeoise, ont été retenues pour fournir ces masques buccaux. La firme Tweeds & Cottons, établie à Gand, a livré un million de masques samedi dernier, le 16 mai. Le reste de la commande, soit deux millions de masques, arrivera ce week-end, a assuré jeudi le ministre de la Défense, Philippe Goffin (MR).

Quant à Avrox, une première livraison est prévue ce week-end. "Le reste de la commande suivra dans le courant de la semaine prochaine", selon le ministre.

Il a précisé que les échantillons de masques buccaux en tissu livrés par les deux fournisseurs de masques buccaux ont été testés par deux laboratoires - celui de la Défense et un laboratoire indépendant spécialisé - et sont "conformes à la norme NBN".

"C'est bien que le premier million de masques ait été livré. En ce qui concerne les autres masques, j'espère qu'ils arriveront réellement dès que possible", a indiqué M. Freilich.

"Ce que je ne comprends vraiment pas, c'est pourquoi nous devons lire ceci dans la presse, alors que nous avons eu mercredi au parlement une réunion de la commission des achats militaires. Pourquoi tout ce mystère? ", s'est-il interrogé.

Le député nationaliste a ajouté qu'il avait demandé à avoir accès à ce dossier d'achat mais sans avoir reçu de réponse.

Il a dénoncé ce refus d'un contrôle parlementaire et annoncé qu'il écrirait officiellement au premier président de la Cour des comptes pour avoir accès au dossier.