Thomas Dermine (PS), le jeune secrétaire d'Etat à la Relance économique, comme d'autres membres du gouvernement De Croo, était arrivé vers 22 heures au parlement afin de défendre devant les députés les nombreuses dispositions de la loi portant le nouveau budget fédéral.

Ces exercices démocratiques peuvent se révéler fastidieux et finissent souvent en marathons nocturnes, chaque groupe parlementaire prenant et reprenant la parole à tour de rôle.

Certains ministres avaient pris leurs dispositions afin d'affronter dans de bonnes dispositions cette nuit de palabres. C'était par exemple le cas de Pierre-Yves Dermagne, le vice-Premier ministre PS. Rompu aux rites parlementaires, il avait réservé une chambre d'hôtel où il a pu prendre quelque repos en attendant d'être rappelé dans l'hémicycle pour réagir aux propos des élus de la nation.

Des ronflements

Thomas Dermine n'a pas eu la même prudence et a dû se résoudre à s'allonger sur l'épaisse moquette de la Salle de Lecture de la Chambre en espérant trouver le sommeil. Dans la même pièce, Frank Vandenbroucke (SP.A), l'austère ministre de la Santé, avait lui aussi opté pour cette couche spartiate. Elle semblait d'ailleurs lui convenir puisque, tombé dans un profond sommeil, il ronflait....

Thomas Dermine, ne pouvant s'endormir dans un tel potin et ne voulant pas réveiller le patriarche du SP.A au sein de l'exécutif fédéral, a finalement dû quitter la Salle de Lecture pour une autre alcôve ne vibrant pas au rythme de la respiration de Frank Vandenbroucke...