Le libéral s'est exprimé sur le nouveau Comité de concertation qui aura lieu ce vendredi 4 juin. Si cette réunion sera consacrée aux voyages et aux perspectives de vacances, le ministre souhaite remettre sur la table toute une série de questions, en lien notamment avec l'Horeca. 

"Il ne s'agit pas vraiment de décisions nouvelles, mais d'un peu de pragmatique, de bon sens, dans l'application des protocoles". Et de citer notamment les heures d'ouverture et de fermeture des restaurants, ainsi que les commandes au bar. "On pourrait permettre à certains cafés d'ouvrir plus tôt que 8h pour leur donner la possibilité de servir des petits déjeuners. Au niveau des heures de fermeture, elles sont actuellement de 22h en intérieur et de 23h30 en terrasse. Homogénéiser tout cela serait judicieux car cela va créer de la confusion." Mais le ministre va plus loin et souhaite discuter du retour du plexiglas en terrasse. Pour rappel, à la veille de leur réouverture prévue le 8 mai, les restaurateurs avaient appris qu'ils ne pourraient pas mettre de plexiglas entre les tables en terrasse afin de les rapprocher. "Cela pourrait pourtant permettre une meilleure rentabilité des restaurants", insiste le ministre qui se montre donc ouvert sur la question. "Certains points sont du bon sens et je pense qu'ils seront acceptés."

" Certaines règles sont dépassées", ajoute-t-il encore lorsqu'il aborde la question des soldes d'été. "Avant les soldes, il faudrait supprimer toutes les règles inutiles au regard de l'évolution de la pandémie". Actuellement, seules deux personnes peuvent faire leur shopping ensemble, et les magasins ne peuvent accueillir qu'un client par 10 mètres carrés. " C'est beaucoup trop strict", affirme le libéral. "Avec l'épidémie qui évolue bien et la vaccination, on est en mesure de pouvoir améliorer tout cela."

"Rajae Maouane joue avec le feu"


Malgré tout, l'épidémie est loin d'être terminée, c'est pourquoi le ministre se dit prêt à poursuivre les aides - chômage temporaire et double droit passerelle - autant que nécessaire pour les secteurs en difficulté. "Il faut continuer à aider les gens jusqu'à ce qu'ils retrouvent une activité normale. Les secteurs qui doivent encore être soutenus sont en train de diminuer. Ce serait dommage, à quelques encablures de la fin, de couper les aides trop rapidement." Même si ces aides ont un impact sur le budget et le déficit belges, le ministre est convaincu que cela coûterait encore plus cher à notre économie de les couper trop tôt.  

Enfin, David Clarinval fustige les propos de Rajae Maouane sur le port du voile. " Ses déclarations sont peu judicieuses, on voit clairement qu'elle joue avec le feu", constate-t-il. "Elle aborde des sujets très sensibles - que ce soit la question du voile, la question palestinienne ou encore la question de l'avortement - avec une certaine nonchalance et, parfois, sans la nuance nécessaire."

Retrouvez l'entretien complet ci-dessous ou sur la page Facebook de DH Radio :