Les Belges qui se feraient arrêter à l'étranger pour non-respect grave des mesures anti-coronavirus ne pourront pas compter sur l'aide de leur gouvernement, a averti le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem, dimanche au micro de VTM Nieuws.

Sur le territoire national, quiconque est surpris dans un rassemblement illégal risque une amende de 250 euros. Les récidivistes, quant à eux, s'exposent à une peine de prison, a rappelé le ministre, alors qu'une de ces "lockdown parties" a été découverte près d'Anvers, samedi soir.

"Nous sommes en route vers une nouvelle normalité, à partir du 1er juillet, et cette route est une route pavée, où nous disons très clairement ce qui est possible et ce qui ne l'est pas. Mais si vous vous écartez du chemin, vous allez tout simplement dans le canal", a-t-il ajouté.

M. De Crem a également insisté sur la nécessité pour chacun de s'en tenir aux règles afin de maintenir le taux de reproduction inférieur à 1.