"L'angoisse me saisit à la gorge quand je vois le résultat du sondage. En Wallonie, près de 60% des gens votent pour la gauche ou l'extrême gauche", a réagi Bart De Wever, mercredi, dans l'émission De Ochtend sur Radio 1. D'après un sondage réalisé pour le compte de la VRT, du Standaard, de la RTBF et de La Libre, la N-VA reste le premier parti de Flandre, avec 27,9% des intentions de vote (-4,5 ppc par rapport à mai 2014), devant le CD&V (14,7%), Groen (14,6%) et l'Open Vld (14,2%).

Selon Bart De Wever, Ecolo et Groen pourraient, ensemble, devenir le groupe le plus important. "Et Kristof Calvo pourrait alors se retrouver au 16. C'est ce à quoi nous devons nous opposer", a-t-il ajouté.

Pour rassurer son président, la N-VA devrait au moins atteindre 30% des voix. "Ça nous permettrait de fermer la porte et d'éviter d'avoir un gouvernement très à gauche qui imposerait un tsunami d'impôts à la population", a poursuivi le bourgmestre d'Anvers en assurant, par ailleurs, qu'il n'existe aucun préaccord, au niveau flamand, entre la N-VA, l'Open Vld et le sp.a.

"Si nous pouvons former un gouvernement de centre droit, nous irons au fédéral. Mais si ce n'est pas possible, nous remettrons le confédéralisme sur la table", a enfin averti Bart De Wever.