Politique belge

Aucun des présidents des partis flamands n'a prévu de vacances importantes au cours des prochaines semaines. Les chefs des formations politiques du nord du pays encore impliqués dans les négociations fédérales et flamandes resteront en Belgique ou à proximité de façon à être disponibles pour d'éventuelles nouvelles discussions.

Le 1er juillet, le formateur flamand, Bart De Wever (N-VA), a suspendu les négociations en vue de former un nouveau gouvernement en Flandre. Il estime qu'il ne peut poursuivre ses tractations tant qu'il n'y a pas plus de clarté sur la formation d'un gouvernement fédéral.

Un rapport des informateurs royaux, Johan Vande Lanotte et Didier Reynders, à la manœuvre au fédéral, est toutefois attendu pour le 29 juillet.

Pour l'instant, Bart De Wever n'a pas prévu de vacances. Le président du Vlaams Belang Tom Van Grieken reste aussi en Belgique, tout comme celui du sp.a John Crombez et la présidente de l'Open Vld Gwendolyn Rutten.

Meyrem Almaci (Groen) sera elle dans le nord de la France, mais restera "disponible". De son côté, le président du CD&V Wouter Beke pourrait prendre un peu de repos, mais uniquement si la situation le permet.