Le nouveau gouvernement bruxellois se renouvelle fortement : six nouvelles têtes.

Mercredi soir, les six partis de la nouvelle coalition bruxelloise ont voté en faveur de la déclaration de politique générale présentée plus tôt dans l’après-midi. Place désormais au casting et la répartition des matières pour chaque parti.


On le sait depuis le début : le socialiste Rudi Vervoort sera ministre-Président. C’est son troisième mandat, dont un repris à mi-mandat. Il prêtera serment ce jeudi à 13 h 30 devant le Roi. Ses compétences : la prévention et la sécurité, le tourisme, les institutions biculturelles, la rénovation urbaine, le développement territorial, le transport rémunéré de personnes, la politique en faveur des personnes handicapées et les transports scolaires.


L’autre heureuse élue socialiste francophone se nomme Nawal Ben Hamou. C’est la surprise de ce nouveau gouvernement. Fadila Laanan mise au ban suite aux critiques relatives à sa gestion de l’Agence Bruxelles-Propreté, les paris grimpaient sur le nom de Caroline Désir, placée depuis des années, toujours pas gagnante. C’est Nawal Ben Hamou, non élue au Parlement fédéral, qui sera secrétaire d’État. Elle s’occupera de l’égalité des chances, des cultes mais également du logement (compétence initialement attribuée à Rudi Vervoort).  Elle sera aussi ministre francophone de la cohésion sociale, de l’enseignement, de la culture et des sports au sein de l’exécutif de la Cocof.


Rachid Madrane devient quant à lui président du parlement bruxellois.

Numéro 2 du gouvernement, Elke Van den Brandt (Groen) s’occuperait quant à elle de la mobilité et des travaux publics.

Chez Écolo, Alain Maron est nommé ministre de l'environnement. Le parti hérite également de l'économie, de la propreté et de l’énergie. Barbara Trachte a été désignée secrétaire d'Etat à la transition économique et ministre présidente de la Cocof, et Magali Plovie présidente de la Cocof.

Bernard Clerfayt (Défi) sera lui aussi ministre. Il a hérité des matières portées, entre autres, par son prédécesseur au gouvernement bruxellois Didier Gosuin : l’emploi, la formation mais aussi le bien-être animal, la transition numérique et les pouvoirs locaux. À la Cocom, il aura le budget, les allocations familiales et la fonction publique. À la Cocof, il s’occupera de la formation et des relations internationales. À Schaerbeek, il sera remplacé par Cécile Jodogne.

Sven Gatz (Open-VLD) récupère le portefeuille de Guy Vanhengel, à savoir le budget et les finances.

Enfin, Pascal Smet51 ans, reste au gouvernement bruxellois mais plus en tant que ministre (et plus en charge de la Mobilité). Le One.Brussels/SP.A sera secrétaire d’Etat à l’Aménagement du territoire.