Ce dimanche matin, Denis Ducarme a posté une photo sur son compte Instagram avec un message clair: permettre aux métiers de contact de reprendre leurs activités. L'ancien ministre des Indépendants a pris la pose les cheveux en pétard et tout sourire. Sa photo était accompagnée du message: "Nos coiffeurs, sans que la littérature scientifique ne justifie tangiblement leur fermeture, restent sur le carreau. En 2021 aussi, #moncoiffeurestessentiel. Il est plus que temps qu’il puisse rouvrir ! Ils sont à bout."

Denis Ducarme s'est confié à nos confrères de Sudinfo sur sa prise de position. "Même un soir de réveillon, je ne peux m’empêcher de penser à ce que traversent les indépendants; j’ai encore des contacts tous les jours avec eux. Je peux vous dire que les coiffeurs ou les esthéticiennes sont au bout du bout". Selon le ministre, aucune étude scientifique ne prouve que les métiers de contact sont un vecteur prédisposé du coronavirus. "J’ai le sentiment que tous les experts n’ont pas intégré cette donnée. L’expertocratie a ses limites: il est temps que les politiques reprennent la main (...) Quand ces métiers ont rouvert en mai dernier, il n’y a pas eu d’augmentation des contaminations."

Pour conclure, Denis Ducarme a affirmé qu'il était temps d'agir et que la situation était grave. "Je suis un peu fatigué d’entendre que l’économie est secondaire. On parle de gens qui bossent et ont parfois passé le point de rupture."