Alors que de nombreuses personnes profitaient du beau temps ce mercredi 9 juin dans les parcs belges, les esprits se sont échauffés au domaine du Blaarmeersen à Gand. Une bagarre a éclaté entre des jeunes Bruxellois, faisant plusieurs blessés et poussant les autorités à fermer le parc, dans la foulée. Si le bourgmestre de Gand, Matthias De Clercq (Open Vld), a déjà tenu une réunion d'urgence pour s'attaquer à un problème jugé régulier, le ministre flamand de la Jeunesse a estimé qu'il fallait aller plus loin encore. "C'est un petit groupe qui doit être traité sévèrement, mais il y a un problème bien plus large", a averti Benjamin Dalle (CD&V) sur Canvas, qualifiant l'incident de "dégoûtant".



Il a ainsi pointé les problèmes en termes d'emploi dans la capitale. "Le taux de chômage à Bruxelles est toujours trop élevé. Un jeune sur quatre est au chômage. Si ces jeunes avaient un travail, ils n'agiraient pas comme ça", a-t-il estimé.

Mais ce n'est pas le seul bémol qu'a révélé l'incident du Blaarmeersen, selon M. Dalle. " Dans la capitale de l'Europe qui compte 1,2 million d'habitants, qui est aussi la plus jeune capitale européenne, nous n'avons nulle part une zone de loisirs avec de l'eau", a-t-il regretté, dans des propos relayés par De Morgen. "Pas de piscine extérieure. Nous avons maintenant investi dans une piscine extérieure temporaire à Anderlecht. C'est un premier petit pas, mais ce n'est certainement pas suffisant."