Quelque 200 personnes se sont rassemblées lundi soir sur la place Henri Conscience à Anvers pour protester contre la venue du leader italien d'extrême-droite Matteo Salvini. La figure de proue de la "Lega" est attendue à un meeting du groupe politique européen "Identité et Démocratie", organisé par le Vlaams Belang dans la Bourse de commerce de la métropole, fraîchement rénovée. La vedette du jour, qui arrivera en avion privé à Anvers, se fait attendre et l'événement politique n'a pas encore commencé. Blokbuster, organisation qui mène des actions depuis 1991 contre le Vlaams Blok, est à l'origine du rassemblement des opposants. Des militants du COMAC, mouvement des jeunes du PTB, et du Steunpunt Anti-Fascisme se sont joints à la manifestation.

"Le fait que le Vlaams Belang organise ici, ce soir, un meeting de haine dans un bâtiment rénové avec de l'argent public, imposait de mener une action", a expliqué l'un des animateurs de Blokbuster, Geert Cool.

Les manifestants voulaient prendre place devant la Bourse de commerce mais ils ont dû finalement se replier sur la place Henri Conscience. Sur une autre place de la ville, des "Sardines" se sont également rassemblées, en référence au mouvement né à Florence contre l'extrême-droite.

Quelque 1.400 personnes ont pris place dans la Bourse de Commerce. M. Salvini était attendu à 19h mais une séance du Sénat italien consacrée au Mécanisme européen de stabilité a retardé son départ. Son arrivée n'est pas prévue avant 21h, voire 21h30. La conférence de presse qui devait précéder son discours a été annulée.