Carlo Di Antonio, Georges-Louis Bouchez, Alain Destexhe, Mischaël Modrikamen... Ils étaient attendus, espérés, ou redoutés. Ces candidats n’ont pas performé. Ils devront patienter 5 ans pour espérer monter dans un Parlement. Pour certains, cette défaite signe la fin de leur carrière politique. Pour d'autres, peut-être une nouvelle page à écrire ?

Mischaël Modrikamen

Le président du PP n’est pas parvenu à réaliser la percée qu’il appelait de ses vœux. La formation, qualifiée par certains politologues de parti d’extrême droite, n’est parvenue à franchir le seuil électoral ni à la Chambre, ni au Parlement wallon, ni à Bruxelles. Ils perdent même leur unique siège au niveau fédéral. Sa liste n’a récolté que 3,38 % des suffrages en Hainaut : près d’1 % de moins qu’en 2014. À titre personnel, Modrikamen récolte 4.122 voix de préférence. Insuffisant. De quoi signer la fin de sa carrière politique ?

Alain Destexhe

Quitter le MR pour fonder “une N-VA francophone sans le confédéralisme”. Le pari du Bruxellois n’a pas réussi. Alain Destexhe a mené cette campagne à bride abattue, courant après les candidats, après le temps. Le pari était osé : il n’a pas fonctionné. Destexhe récolte tout de même 6.787 voix, ce qui constitue un joli score personnel. Les candidats placés derrière lui n’ont cependant pas obtenu un score suffisant que pour faire entrer la liste à la Chambre, celle-ci n’ayant récolté que 2,47 % des suffrages.

Même l’apparentement des listes Destexhe (2,57 %) et du PP (1,70 %) à la Région bruxelloise n’a pas suffi pour franchir le seuil électoral. Claude Moniquet n’est pas élu, lui non plus. Est-ce la fin de l'aventure pour les listes Destexhe?

Georges-Louis Bouchez

Le Montois n’est pas élu. Il devra attendre 5 ans pour entrer au Parlement. L’effet dévolutif de la case de tête a profité à Caroline Taquin qui avait pourtant réalisé un moins bon score. “J’ai réalisé 16.251 voix de préférence, c’est-à-dire le deuxième score de la liste, avec 2.445 voix de plus que la deuxième de la liste et 3.414 voix de plus que la troisième alors que le MR obtient trois sièges. Or, je ne suis pas élu. Démocratie à la belge”, a réagi le porte-parole de la campagne du MR ce lundi matin. Georges-Louis Bouchez, malgré une performance électorale notable, paye la très mauvaise place (4e) que lui a attribuée le MR. Les Libéraux n’ont clairement pas fait de cadeau à leur porte-parole de campagne, qu’ils avaient pourtant envoyé sur tous les fronts médiatiques.

Carlo Di Antonio

C’est un petit coup de tonnerre dans le ciel du CDH borain. Carlo Di Antonio, très médiatique bourgmestre de Dour et ministre wallon de la Mobilité sortant, n’a pas été élu comme député wallon. Son score de 5.638 voix et le score de sa liste (8,8 %) ne lui ont pas permis de conserver son siège, qui va au PTB. Le parti de gauche radicale obtient 16,29 % des voix.

Béa Ercolini (CDH)

L’ancienne journaliste, deuxième sur la liste du CDH pour la Chambre à Bruxelles, n’a récolté que 2.495 voix. Elle n’entrera pas au Parlement. Georges Dallemagne est le seul élu bruxellois à la Chambre. Il s’agit d’une contre-performance notable pour le CDH bruxellois.

Renaud Duquesne

Le célèbre avocat, qui avait rejoint Défi récemment, n’est pas parvenu à décrocher son siège à la Chambre. Avec 3,6 %, Défi n’est pas parvenu à franchir le seuil électoral des 5 % en Province de LIège. Renaud Duquesne obtient 3.116 voix.

Richard Miller

Le député fédéral, second sur la liste du MR au Parlement, dans la circonscription de Mons, n’est pas parvenu à relever son pari. Avec 3.954 voix, Richard Miller ne décroche pas le second siège libéral. Ce n’est cependant pas une surprise tant la mission était rude.

Patricia Potigny

La députée wallonne avait quitté le MR, faisant au passage chuter le gouvernement wallon et capoter la réforme des APE et de l'assurance autonomie, pour rejoindre les listes Destexhe. Tête liste en Hainaut à la Chambre, elle ne récolte que 1.146 voix. Très insuffisant pour être élue.

Sanctionnés par l’électeur, mais élus

Marie Christine Marghem (MR)

Placée deuxième sur la liste du Hainaut pour la Chambre, la ministre de l’Énergie sortante ne réalise que le 3ème score de sa liste avec 14.079 voix, dépassée par Georges-Louis Bouchez.

Maggie De Block (Open-Vld)

La ministre de la santé obtient 40.819 voix : un vrai camouflet pour cette ministre d’expérience. Elle arrive juste derrière Koen Geens (CD&V) avec 45.962. Surtout, elle réalise un score trois fois inférieur à celui de  Theo Francken, qui obtient lui 122.738 voix de préférence. La libérale arrive tout juste devant Dries Van Langenhove (Vlaams Belang) qui obtient 39.295 voix.