Politique belge

Le président du parti socialiste a visiblement bien entendu le discours du Roi à l'occasion de la fête nationale. Le souverain avait appelé les partis politiques à "un dialogue ouvert et vrai" ainsi qu'une "intense coopération à tous les niveaux".

Interrogé au micro de la RTBF lors du défilé de ce 21 juillet à la place des Palais à Bruxelles, Elio Di Rupo est revenu sur les propos du roi Philippe: "Je pense qu’il faut l’interpréter littéralement, C'est qu'il souhaite que les femmes et les hommes politiques qui ont des responsabilités se parlent, ce qui est certainement du domaine du possible."

Si Elio Di Rupo affirme ne pas parler actuellement avec la N-VA, il précise: "Les informateurs royaux semblent vouloir organiser des tables de discussion. Si tel est le cas, nous irons discuter. Mais avec qui, ça je ne le sais pas"

Si la formation d'un gouverment en Wallonie et en Flandre prend du temps, le président du PS a son explication: "Les résultats électoraux sont ce qu’ils sont. Il y a différents partis qui aujourd’hui peuvent jouer un rôle premier, mais dont les sensibilités et les objectifs sont différents. Il faut donc beaucoup plus de temps pour pouvoir faire converger, faire en sorte qu’il y ait des points de vue partagés. Et cela prend du temps".

Et quand le journaliste de la chaîne publique demande à Elio Di Rupo s'il est inquiet, ce dernier conclut: "Non, pas du tout. Il faut juste avoir de la patience."