Cinq ans après avoir raté de peu ce poste de prestige, Didier Reynders va-t-il devenir le prochain commissaire européen belge ? Plusieurs sources nous affirment que oui. 

“Qui d’autre que lui pour un tel poste ?” juge un de ses partisans. Après être passé récemment à côté du job de secrétaire général du Conseil de l’Europe, voilà qui mettrait du baume au cœur du vice-Premier ministre MR. D’autres candidats possibles sont également cités, mais c’est Didier Reynders qui tiendrait la corde. 

Au siège de son parti, on se refuse à tout commentaire concernant ses chances d’obtenir cette fonction. Cela dit, il faut faire vite : si la Belgique entend exercer des compétences importantes dans le nouvel exécutif européen piloté par l’Allemande Ursula von der Leyen, elle ne doit pas tarder à désigner son candidat commissaire, a commenté lundi le député européen Kris Peeters (CD&V) sur les ondes de la VRT-radio. 

L’ancien vice-Premier ministre belge n’a toutefois pas voulu dire s’il était lui-même intéressé par la fonction. Les pays membres de l’UE qui doivent encore désigner leur représentant au sein de la Commission européenne ont jusqu’au 26 août pour le faire. Il reviendra ensuite à M me von der Leyen de répartir les compétences entre les membres de son équipe. 

La Belgique fait partie des cinq pays qui n’ont pas encore désigné leur candidat commissaire, ce qui “lui fait courir le risque d’hériter de compétences moins importantes” , selon M. Peeters.