Aux Pays-Bas, l'actuel ambassadeur, Dirk Achten - un ancien journaliste passé par la présidence du comité de direction du SPF Affaires étrangères et dont la désignation avait fait grincer des dents parmi les diplomates -, quittera La Haye et la diplomatie par la même occasion en août prochain, selon le journal 'Le Soir'.

Admis à la retraite, il sera remplacé à La Haye par l'actuelle directrice générale des affaires bilatérales au sein du département, Anick Van Calster, a-t-on indiqué de bonnes sources.

A Rome, l'ambassadeur Frank Carruet partira également à la retraite fin juillet et son successeur sera Pierre-Emmanuel De Bauw, en provenance d'Irlande après avoir été durant dix-huit ans directeur de la communication du Palais royal. L'ambassade de Dublin sera dirigée par une diplomate, Karen Van Vlierberge.

A Rabat, l'ambassadeur Marc Trenteseau cédera la place à Véronique Petit et rejoindra l'administration centrale du SPF à Bruxelles. Au Canada, Patrick Van Geel succédera à Johan Verkammen, appelé à diriger l'ambassade au Mexique, selon les mêmes sources.

Parmi les nouveaux ambassadeurs dont c'est le premier poste en tant que chef de mission, figure Bert Versmessen qui succèdera au Rwanda à Benoît Ryelandt. Il a dirigé à Bruxelles l'équipe qui assistait la représentation belge auprès de l'ONU à New York durant les deux années de présence belge au Conseil de sécurité, en 2019 et 2020.

Toujours en Afrique, Peter Maddens deviendra "chef de poste" au Kenya après l'avoir été en Argentine et succèdera à Nicolas Nihon.

En Israël, Wilfried Pfeffer succèdera à Danielle Haven, ont précisé ces sources à l'agence Belga.

A Canberra, la capitale australienne, Michel Goffin, en provenance des Philippines, succèdera à Marc Mullie, alors qu'à Doha (Qatar), William Asselborn, en poste en Bosnie-Herzégovine, remplacera Bart De Groof.

La Finlande accueillera comme ambassadeur Alexis de Crombrugghe de Picquendaele qui, venant de Nur-Sultan, la capitale kazakhe, prendra le relais de Carl Peeters.

En Amérique centrale et latine, plusieurs changements sont attendus: à Cuba, Jean-Jacques Bastien succèdera à Jehanne Roccas, au Pérou, Mark Van de Vreken remplacera Koenraad Lenaerts et au Panama Michel Dewez cèdera le relais à Guy Sevrin, en provenance du Niger.

Au Mexique, Johan Verkammen comblera le vide laissé par le départ de l'ambassadeur Antoine Evrard, devenu chef de cabinet de la ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès (MR), après avoir été dans le passé conseiller diplomatique de l'ex-Premier ministre Charles Michel.

Comme l'indique 'Le Soir', quelques autres affectations sont encore en suspens. C'est le cas de Yannick Minsier, pressenti comme ambassadeur à Buenos Aires mais qui rejoindra le cabinet du vice-Premier ministre et ministre de l'Economie, Pierre-Yves Dermagne (PS).

C'est aussi le cas de la Guinée-Conakry, du Koweït (où l'ambassadeur Léo Peeters part également à la retraite), de la Bosnie-Herzégovine, du Kosovo et du Kazakhstan, de même que du consulat général de Chennai (Inde).

Le porte-parole du ministère, Karl Lagatie, remplacera à New York Karen Van Vlierberge comme "numéro deux" auprès de l'ONU. Son successeur doit encore être désigné, a-t-on précisé de source diplomatique.

Au total, une soixantaine de postes - sur les 181 que compte le réseau diplomatique belge (ambassades, consulats et représentations permanentes) - sont concernés cette année par le mouvement diplomatique.

Les diplomates belges mutent en moyenne tous les trois ans, parfois quatre. Et la règle veut que, sauf exception, deux séjours à l'étranger entraînent un retour à l'administration centrale du SPF.

La liste qui circule dans les milieux diplomatiques doit encore être formellement approuvée et soumise à la signature royale, avant une publication au Moniteur.