Contrairement à ce qui s'est passé à l'UGent et à la VUB, le député fédéral Dries Van Langenhove, qui siège dans la fraction du Vlaams Belang, pourra bien prendre part le 7 octobre prochain à un débat politique organisé par l'association étudiante LVSV dans un auditoire de la KU Leuven, précise Sigrid Somers du service de presse de l'université louvaniste. Les organisations LVSV et KVHV s'étaient vu opposer un refus à l'invitation de Van Langenhove au débat qu'elles organisaient à l'UGent et à la VUB pour des raisons de sécurité.

"Nous mettons nos auditoires à disposition d'un tas d'activités. Cela ne signifie pas que nous sommes d'accord sur ce qui s'y dit. En concertation avec la police, nous avons posé des conditions aux organisateurs, lesquelles ont été rencontrées. Il n'y a donc pas de raison d'exclure Van Langenhove", poursuit Sigrid Somers.

Outre Dries Van Langenhove, participeront aussi au débat de lundi soir Raoul Hedebouw (PVDA), Kristof Calvo (Groen), Sammy Mahdi (CD&V), Maurits Vande Reyde (Open Vld), Bruno Tobback (sp.a) et Darya Safai (N-VA).

Van Langenhove s'est distingué l'an dernier par des propos racistes proférés dans des groupes de discussion privés sur internet, mis en lumière dans un reportage télé sur son groupuscule d'extrême-droite. Un juge d'instruction gantois l'a inculpé il y a quelques mois pour infractions aux législations sur le racisme, le négationnisme et à la loi sur la possession d'armes.