"Il peut à nouveau y avoir de l'espoir", a souligné Egbert Lachaert (Open VLD) en conférence de presse, après avoir été nommé préformateur aux côtés de Conner Rousseau (SP.A). "Nous avons enfin fait une percée. Jusqu'à aujourd'hui, ça a été difficile, mais on peut quand même dire que ces derniers jours, plusieurs partis ont fait l'effort d'être ensemble, de chercher la confiance entre eux pour commencer les négociations pour former un gouvernement fédéral".

"On espère pouvoir vous apporter de bonnes nouvelles ces prochaines semaines", a-t-il poursuivi, expliquant que les sept partis autour de la table avaient encore du pain sur la planche. "Nous allons faire la politique de manière positive. On va tenir compte des sensibilités de chacun.". Pour rappel, le CDH ayant été écarté, les sept partis concernés sont les familles socialistes, libérales, écologistes ainsi que le CD&V.

"Le chantier qui nous attend est un chantier qui durera toute la prochaine décennie", a souligné. "Notre pays a une structure complexe. L'une des priorités sera de le réformer pour qu'il puisse mieux fonctionner. Nous avons également besoin d'une sécurité sociale et d'un système de santé forts, mais également d'une économie et d'un marché du travail performants. Notre politique climatique doit être ambitieuse, et l'économie doit être plus durable." Mais ce n'est pas tout, Egbert Lachaert cite également différents objectifs comme une fiscalité plus transparente, une trajectoire budgétaire crédible, des investissements dans la justice et la police...

Le prochain rapport d'Egbert Lachaert et Conner Rousseau n'est pas attendu avant le 11 septembre.