A quelques jours de l'échéance des élections communales, toutes les idées sont bonnes pour faire parler de soi, même les plus folles. Entre le buzz et le bad buzz, la ligne est très fine et certains candidats l'ont appris à leurs dépens.

La politique c'est "simple, basique" ?

Un nouveau clip de campagne a vu le jour à Sambreville, motivé par la célèbre chanson d'Orelsan. Sur la vidéo postée par la section locale, on peut voir les membres du parti ainsi que la tête de liste, Philippe Kerbusch, reproduire la mise en scène du clip "Basique" du rappeur français, avec de nouvelles paroles très largement inspirées de la version originale.

"Défi va se présenter aux communales, on va faire un programme simple parce que les problèmes sont simples et parce qu'on kiffe trop cette commune. Simple, Basique. Ceux qui votent toujours le même sont pas ceux qui votent le mieux. Les hommes politiques arrêtent de mentir sinon tu voteras plus pour eux."

"Ixelles arrive"

Le rap en inspire plus d'un. Roméo Elvis avait déjà été source d'inspiration pour les jeunes MR d'Ixelles. Laurent Bonfond, candidat ixellois sur la liste de la Bourgmestre Dufourny, souhaitait faire campagne avec un slogan tout droit inspiré du célèbre tube "Bruxelles arrive", transformé en "Ixelles arrive". Celui-ci a néanmoins dû faire marche arrière, à la demande du rappeur bruxellois. Le slogan est donc devenu "Bonfond à fond !"

L'échevine de l'environnement s'envoie en l'air

Un bad buzz comme on en fait peu ... Ann Cloet (cdH), deuxième échevine de Mouscron, a utilisé un avion de tourisme pour faire campagne lors de la fête de la Main à Dottignies. Elle aurait profité de l'avion d'un de ses amis afin de faire virevolter son nom dans le ciel. Un comble pour une échevine de l'environnement.


"Uccle en avant" fait aussitôt marche arrière

C'est peut-être le retrait d'un clip de campagne le plus rapide de l'histoire. Il n'aura pas fallu vingt-quatre heures à Yves Caputo, 11ème candidat de la liste Uccle En Avant, pour retirer sa vidéo au graphisme ... datant des années 90.


"Stop avec les bonnes paroles, stop de nous prendre pour des guignoles. (...) Uccle en avant", peut-on entendre dans la chanson écrite par le jeune juriste. Notons,qu'il a été, à 21 ans, 1er prix au Conservatoire Royal de Bruxelles.

"Attrapez-les tous"

A Gand, vous pouvez choisir une liste qui n'a ni programme, ni ambition politique, juste la volonté de "voter pour ses propres candidats". Cette liste s'appelle Pokémon et réuni quinze personnes selon Het Nieuwsblad.

Le parti des Pokemon se définit comme "un groupe d'amis qui réunissent autour d’eux une communauté de 400 à 500 Gantois", a expliqué, Martijn Alf, le chef du parti à nos confrères.