La Chambre pourrait tenir sa dernière séance plénière le 25 avril, un mois avant les élections. Telle est la proposition qu'a faite mercredi le président Siegfried Bracke devant les chefs de groupe de l'assemblée, a-t-on appris à bonnes sources. 

La question d'une déclaration de révision de la Constitution n'est pas encore tranchée mais le vote d'une liste d'articles à réviser est sujette à caution vu l'absence de majorité parlementaire et la possible absence de consensus au sein du gouvernement.

S'il n'y avait pas de déclaration de révision, la Chambre suspendrait ses travaux jusqu'aux élections. Quatre séances plénières auraient encore lieu d'ici là: le 21 mars, le 28 mars, le 4 avril et le 25 avril, aucune réunion n'étant programmée durant les vacances de Pâques. La dernière semaine serait toutefois uniquement consacrée à voter les derniers textes mais il n'y aurait plus de commissions ni de questions posées au gouvernement.

Les travaux seraient suspendus. Une séance plénière pourrait encore être convoquée exceptionnellement mais seulement si la demande émane de groupes représentant au total au moins 76 députés et après réunion de la conférence des présidents.

La commission de révision de la Constitution se réunira quant à elle la semaine prochaine et examinera les différentes propositions qui ont été déposées.