Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) a annoncé hier soir qu'à partir du 9 juin, il sera possible d'organiser une garden party avec 50 personnes. Les Belges pourront également fournir la nourriture eux-mêmes à leurs convives, alors qu'il avait été annoncé précédemment qu'il fallait engager un traiteur professionnel pour un tel événement.

Très vite, les réactions ont fusé suite aux différentes déclarations du nationaliste flamand. Alors que Joachim Coens a exprimé son mécontentement, c'est au tour de l'infectiologue Erika Vlieghe de fustiger l'attitude de Jan Jambon, au micro de Radio 2. "J'ai été choquée parce que ça va très vite pour annoncer cela", estime-t-elle tout d'abord, avant d'aborder le problème de la superficie de certains jardins. "Je ne sais pas quelle est la taille de votre jardin, mais dans le mien, vous ne pouvez pas recevoir 50 personnes."

Cette dernière estime également que le timing est beaucoup trop hâtif alors que la vaccination se poursuit chez les plus de 40 ans désormais. "Le 9 juin est assez tôt, car le virus circule toujours. Beaucoup de gens n’ont pas encore été vaccinés. Mettons toutes les chances de notre côté afin de garder notre avance sur le coronavirus. Si nous ne nous organisons pas en toute sécurité, nous pourrions tout faire échouer à court terme". "Tout ce qui est autorisé n'est pas spécialement conseillé ou n'est pas la meilleure idée à mettre en oeuvre", prévient Erika Vlieghe qui pointe la mauvaise façon de communiquer du Comité de concertation et de Jan Jambon en particulier.

"La population se souvient simplement que vous pouvez organiser une garden party avec 50 personnes. Mais ce n’est pas facile d’organiser par vous-même un événement pareil en toute sécurité. C'est là que se trouve le danger", explique-t-elle dans l'émission "Start je dag".

Mélanger les tranches d'âges dans ce type de rassemblement est également déconseillé et l'infectiologue lance un appel aux décideurs politiques. "Il y a peut-être des personnes vulnérables qui n'ont pas encore été vaccinées. Il y a de fortes chances que vous mélangiez jeunes et vieux. J'espère que le gouvernement élaborera des directives claires sur la façon d'organiser une telle chose en toute sécurité".