Le Parti Socialiste a rendu hommage, mardi, à Robert Vertenueil, contraint de céder sa place à la tête de la FGTB à Thierry Bodson après avoir perdu la confiance des instances du syndicat. Le PS a salué, via Twitter, "le travail d'un homme intègre qui a toujours défendu les intérêts des travailleurs avec force et conviction".


De son côté, le secrétaire général de la mutualité socialiste Solidaris, Jean-Pascal Labille, a indiqué avoir "partagé avec lui de nombreux combats". "Nous continuerons à les mener pour la défense de la solidarité, des travailleurs, de nos affiliés et des soins de santé."

Le député fédéral socialiste Patrick Prévot s'en est lui pris, pour sa part, au PTB, affirmant que "certains cadres PTBistes auront donc eu la peau" de M. Verteneuil "parce qu'il a eu l'outrecuidance de discuter avec le président d'un parti démocratique! ! Cette décision est à vomir. Et je pèse mes mots..."

Mis en cause depuis plusieurs jours, le parti d'extrême gauche dément fermement toute implication. "Lire la séquence actuelle comme un complot du PTB relève vraiment de la méconnaissance totale de la vitalité démocratique de la FGTB", a réagi son porte-parole Raoul Hedebouw.

Georges-Louis Bouchez, dont la rencontre avec le désormais ex-président du syndicat socialiste a précipité la chute, a souhaité "bonne route" à M. Vertenueil et "bienvenue" à son successeur Thierry Bodson. "J'espère que le dialogue entamé par son prédécesseur pourra se poursuivre. Ce n'est pas dans la radicalité que des solutions pérennes et utiles pour les citoyens pourront être trouvées", a écrit le président du MR.

M. Bodson, qui assumera provisoirement la fonction de président de la FGTB jusqu'à une nouvelle désignation en septembre, a assuré mardi midi que le départ de M. Vertenueil n'était lié ni au PTB, ni à la personne de Georges-Louis Bouchez. La rupture de confiance s'explique par le fait que l'ex-président ait évoqué, avec son homologue du MR, un nouveau pacte social, discussion pour laquelle il ne disposait pas de mandat, a souligné le nouveau dirigeant du syndicat socialiste.