L'année 2020 aura été marquée en presque totalité par le coronavirus. Cette pandémie à laquelle l'Europe n'était pas prête a frappé de plein fouet la Belgique. L'ancienne ministre de la Santé, Maggie De Block, s'est confiée à nos confrères de Sudinfo sur la gestion de cette crise durant ses fonctions. " En janvier, j’avais déjà demandé à Steven Van Gucht de mettre en place un comité scientifique, car il était clair que nous devions nous préparer à un plus gros défi que celui de la grippe saisonnière", commence-t-elle. Si personne à l'époque ne pouvait prédire l'évolution de la situation, elle regrette néanmoins le manque de transparence et de communication en Chine, le premier pays à avoir été touché.

Membre du gouvernement Wilmès, qui était à l'époque en affaires courantes, Maggie De Block a été très souvent critiquée pour sa gestion de la crise. Des remarques qu'elle n'accepte qu'à moitié. "Dans une démocratie, c’est normal que ceux qui ont des responsabilités doivent rendre des comptes. Nous nous trouvions en terrain inconnu, l’incertitude était grande et la critique à l’avenant. J'ai plus de mal à accepter la critique lorsqu'elle porte sur des sujets qui ne relevaient pas de ma responsabilité."

Aujourd'hui avec du recul, Maggie De Block ne regrette rien. "Le système que nous avons mis en place a fonctionné, la courbe a été aplatie et à aucun moment les hôpitaux ne se sont effondrés". Et c'est pour cette raison qu'elle ne compte présenter aucune excuse, comme certains le demandent. "Il n'y a pas d'excuse à donner. J'ai fait tout ce que je pouvais face à cette crise."