Florence Reuter : "On n'a pas eu de débat sur l'intégration"

Politique belgeVidéo

Publié le - Mis à jour le

Florence Reuter : "On n'a pas eu de débat sur l'intégration"
© D.R.

Le 14 mars dernier, le Parlement wallon a approuvé, majorité contre opposition, un projet de décret autorisant les étrangers européens et non-européens à accéder à la fonction publique, qu'il s'agisse de l'administration régionale ou des organismes d'intérêt public régionaux, à l'exception des emplois dits à « responsabilités ». Pour la députée régionale MR Florence Reuter, cette décision n'est pas bonne pour plusieurs raisons.

D'abord, « on est dans un contexte de crise économique terrible » commente-t-elle. « Comment allez-vous faire comprendre aux Wallons et aux Bruxellois qu'on va ouvrir la fonction publique aux citoyens du monde entier alors que ce n'est peut-être pas la priorité aujourd'hui » Ensuite, cette décision n'a pas fait l'objet d'un débat global préalable sur l'intégration déplore la mandataire libérale... « pas même au Parlement ». Florence Reuter estime qu'il « faut [commencer par] offrir aux personnes qui arrivent chez nous la possibilité de vraiment s'impliquer, de s'intégrer". C'est ce débat-là qu'on voudrait avoir: ne pas laisser ces personnes qui arrivent chez nous dans leur coin, sans parler la langue, sans connaître les us et coutumes du pays et se retrouver finalement marginalisés ».

Pour éviter cette situation, la députée régionale se dit favorable à l'instauration de parcours d'intégration comme il en existe déjà en Flandre où ils sont obligatoires. Aujourd'hui, on n'a aucune idée du nombre de personnes qui sont là, du nombre de personnes qui participent à une formation ou à un cours de langue déplore-t-elle. « Peut-être que les résultats des parcours d'intégration en Flandre ne sont pas ceux espérés, mais en attendant, il y a une démarche volontariste de s'impliquer, de s'intégrer » conclu la députée wallonne.

A propos des élections communales d'octobre prochain, Florence Reuter ne dévoile pas la position qu'elle occupera sur la liste MR. « Je serai en début de liste » dit-elle « J'ai un accord avec Serge Kubla qui la conduira ». Son ambition est d'entrer au collège communal, mais « pas question de rivalité. Je vais faire équipe avec l'équipe en place ». La place de bourgmestre? « C'est l'électeur qui décide, mais en attendant, c'est toujours Serge Kubla qui mène la liste. Je le suivrai et je ferai équipe avec lui » répond Florence Reuter.

Annonce    L'invité de Twizz Radio ce mardi: "Emmanuel De Bock (FDF) Posez vos questions : politique@twizz.be

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous