Le président du CD&V avait fait savoir, ce jeudi 2 juillet, qu'il pouvait mettre un terme à la mission, qu'il s'était attribuée conjointement avec Georges-Louis Bouchez (MR) et Egbert Lachaert (Open Vld). Le trio s'active pourtant depuis plusieurs jours en vue de la formation d'une coalition Arizona (MR, Open Vld, CD&V, sp.a et cdH). La raison de la volonté de Coens d'abandonner ? Le vote sur la réforme de l'IVG qui devait avoir lieu, ce jeudi, à la Chambre. Les démocrates-chrétiens souhaitaient repousser le vote - chose qu'ils ont finalement obtenue. 
 
D'après le Tijd, un marché avait été convenu entre le CD&V et le MR pour postposer les discussions après les vacances. Le président libéral a toutefois contesté l'existence d'un tel accord entre les deux partis. 

La décision du président du MR, annoncée notamment via Twitter, aurait poussé Coens dans ses retranchements. "Seul le vote permet l’expression de la volonté populaire via ses représentants, a écrit le Montois sur Twitter. La fierté du mouvement libéral est et restera la liberté de vote sur les questions éthiques. Aujourd’hui, le choix sera historique quelle que soit l’issue." Si le vote de la proposition de loi a finalement été reporté, il n'est pas sûr que l'entente soit au beau fixe pour la suite des négociations fédérales.