L'objectif des sept partis autour de la table (libéraux, socialistes, écologistes et le CD&V) est d'aboutir à une déclaration gouvernementale à prononcer à la Chambre jeudi prochain, le 1er octobre. Les co-formateurs sont attendus chez le Roi dès lundi. Après avoir convenu de la méthode de travail, les thèmes de l'énergie, du climat, de la mobilité, de l'entrepreneuriat seront au programme des négociations du jour, a précisé l'entourage des co-formateurs.

Les négociateurs de la coalition "Vivaldi" se sont montrés peu loquaces à leur entrée au Palais d'Egmont. L'ancien préformateur et président du sp.a, Conner Rousseau, a toutefois assuré que l'ensemble des partis avaient bien été mis au courant de la nomination des formateurs.

"Je suis dans un très bon état d'esprit", a indiqué pour sa part le président du MR Georges-Louis Bouchez, qui avait contesté le week-end dernier plusieurs points de la note des préformateurs Egbert Lachaert et Conner Rousseau. Ce refus avait retardé de 48 heures le passage à la phase de préformation. "Nous allons donner au pays un gouvernement ce 1er octobre", a-t-il assuré.

"Les formateurs sont les formateurs", a de son côté déclaré le président du CD&V Joachim Coens, "le reste du casting doit encore être discuté".

Les préformateurs n'ont pas fait de commentaires.

Chaque parti est représenté par une délégation de deux personnes, le ou la présidente et un expert ou un élu. Au MR, Georges-Louis Bouchez est accompagné par la Première ministre Sohpie Wilmès. Autre élu autour de la table, le député sp.a Jan Bertels, expert des questions budgétaires, assiste Conner Rousseau.