Les négociateurs des sept partis de la coalition "Vivaldi" (socialistes, libéraux, écologistes et CD&V) s'apprêtent à connaître une longue journée dominicale en vue d'aboutir à un accord de gouvernement qu'ils espèrent conclure pour lundi matin. Les lignes budgétaires doivent être tracées ce dimanche avant de décider, probablement dans la nuit de dimanche à lundi, qui deviendra Premier ministre. Une première répartition des compétences entre groupes politiques pourrait aussi être opérée.

Les co-formateurs Alexander De Croo (Open Vld) et Paul Magnette (PS) ont établi un agenda serré pour parvenir à présenter l'accord de gouvernement ce jeudi 1er octobre. Ces derniers jours, les négociations ont à chaque fois duré jusqu'à 21h ou 22h, mais cet horaire devrait être dépassé ce samedi soir. Le menu de la journée était copieux, avec des dossiers comme la justice, la sécurité, l'asile et la migration, le marché du travail, l'emploi et les pensions, en plus d'un chapitre fiscalité. Au point qu'un certain retard aurait été pris. Ce samedi, la négociation pourrait donc déborder minuit.

Quoi qu'il en soit, les points qui n'ont pas été tranchés doivent l'être dimanche. L'écheveau budgétaire doit être mis à plat, ce qui permettra de vérifier dans quelle mesure les accords ou pré-accords partiels des derniers jours pourront se concrétiser. Après l'interruption nocturne, les travaux pourraient reprendre dimanche vers 10h.

La répartition des portefeuilles ministériels entre partis est liée au choix du Premier ministre. On n'attend cette discussion que dans la nuit de dimanche à lundi. Les co-formateurs sont attendus lundi au Palais royal pour faire rapport au chef de l'État.