Des réunions "à géométrie variable" avaient lieu, vendredi, entre représentants du PS, du MR et d'Ecolo, avant la reprise - en principe lundi - des "discussions exploratoires" visant à former, le cas échéant, un gouvernement wallon et un exécutif de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a-t-on appris dans l'entourage des formateurs socialistes, qui comptent travailler "dans la plus grande discrétion".

Le président du PS, Elio Di Rupo, avait prévu de mettre à profit une pause d'une quinzaine de jours dans les discussions pour travailler à une note de synthèse. Le document est aujourd'hui pratiquement complet et serait prêt à être déposé sur la table des trois partis concernés par la négociation, selon plusieurs médias.

Mais des réunions "à géométrie variable" ont repris vendredi, selon l'entourage des formateurs, M. Di Rupo et le chef de file du parti en Wallonie, Paul Magnette.

"Certains contacts continuent", a confirmé Ecolo à l'agence Belga, précisant que le PS "a la main" pour la formation de nouvelles majorités en Wallonie et en Fédération. Le MR se murait dans un "no comment", sans être sûr de recevoir vendredi une note de la part du PS.

Ce document doit faire la synthèse entre la note "coquelicot" rédigée en juin par le PS et Ecolo après consultation de la société civile - qui visait à la formation en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles d'un gouvernement minoritaire élargi à la société civile et à des députés d'opposition - et d'autres textes (un texte d'Ecolo et des contributions du MR).