Politique belge Francken, SP.A et Vlaams Belang : plusieurs éléments retardent l’annonce de l’attelage pour le gouvernement flamand.

Alors que les discussions ont été placées en mode "pause" côté wallon, elles semblaient toutes proches d’aboutir en Flandre. L’annonce du choix de Bart De Wever, formateur flamand, était attendue pour ce week-end. Une coalition avec l’Open-VLD et le SP.A ? Ou avec l’Open-VLD et le CD&V ? Le président de la N-VA joue la montre et poursuit sa partie de poker.

"Le choix de la coalition n’est pas encore définitif. Nous pourrions avoir une percée cette semaine dans les négociations pour le gouvernement flamand", a déclaré lundi Ben Weyts (N-VA).

La pression est forte sur les épaules de Bart De Wever. Dans la nuit de dimanche à lundi, à Deurne, une bannière affichant le slogan "N’oubliez pas les 810 000 électeurs !" a été accrochée à son domicile.

Il paraît peu probable que l’Anversois les ait jamais oubliés… Le formateur flamand est confronté à un fameux casse-tête. Comment contourner le parti de Tom Van Grieken sans brusquer ses électeurs ? (...)