Le député-bourgmestre (CDH) de Neufchâteau est soupçonné de fraude électorale.

L’étau se resserre autour de Dimitri Fourny. Selon la RTBF, l’épouse et la fille du député-bourgmestre de Neufchâteau (CDH) ont été inculpées dans le dossier de fraude électorale qui concerne le scrutin communal d’octobre 2018.

Le parquet du Luxembourg annonçait le 21 mars que 21 personnes avaient été inculpées dans le cadre d’une suspicion d’utilisation de fausses procurations électorales émises au nom de résidents du home "le Clos du Seigneur" à Neufchâteau. L’enquête a mis en évidence l’existence de 18 procurations litigieuses. Elles auraient été utilisées dans le but de donner des suffrages à la liste "Agir ensemble", emmenée par Dimitri Fourny.

Les chefs d’inculpation sont : faux en écriture et usage de faux, abus de confiance avec la circonstance d’abus de faiblesse d’une personne en situation de vulnérabilité, ainsi que participation à une association de malfaiteurs. Deux des inculpés ont été qualifiés de dirigeants de cette association. Selon la RTBF, il s’agirait de Dimitri Fourny lui-même et de la directrice du home.

Trahi par son écriture

Quant à l’épouse et la fille du député CDH, la chaîne publique a expliqué, lundi, sur son site Internet, qu’elles ont été entendues par les enquêteurs du parquet du Luxembourg. Durant leurs auditions, elles auraient reconnu l’écriture de leur époux et de leur père sur les procurations suspectes qu’il leur avait remises.

M. Fourny aurait donc été trahi par sa propre écriture. D’après la RTBF, les enquêteurs ont notamment analysé une lettre que l’élu avait envoyée à la justice pour demander le report de son audition. L’écriture sur l’enveloppe correspondrait à celle des fausses procurations électorales.

Dimitri Fourny, qui devait être tête de liste CDH à la Région, a renoncé à se présenter aux élections du 26 mai.