Le bourgmestre en titre de Herstal avait dévoilé ses intentions en novembre dernier. Aucune autre candidature n'est rentrée depuis, a confirmé le secrétariat de la fédération peu après 15h, à l'échéance de la procédure.

Avec quelque 10.000 affiliés, la fédération liégeoise du PS est en théorie la plus puissante des 14 que compte le premier parti de l'échiquier politique francophone. Mais elle a perdu nombre d'adhérents ces dernières années, notamment à la suite de l'affaire Nethys-Publifin qui a poussé son président de longue date, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer, à quitter sa présidence en 2017. Ce dernier avait laissé la place à l'échevin liégeois Jean-Pierre Hupkens, élu de justesse.

Agé de 66 ans, M. Hupkens a annoncé cet été qu'il ne se présenterait pas pour un nouveau mandat de quatre ans, le sien arrivant à échéance en avril prochain. Il avait dit souhaiter qu'une jeune femme lui succède.

L'élection pourrait se tenir les 5 et 6 mars prochains. Elle consacrerait un homme qui ne faisait pas partie du club des cinq (Willy Demeyer, Jean-Claude Marcourt, Stéphane Moreau, Alain Mathot et André Gilles) ayant de facto tenu les rênes du PS liégeois pendant une dizaine d'années depuis le milieu des années 2000.