Trois députés du Parti socialiste ont été félicités par un journaliste turc pour avoir empêché le Parlement bruxellois d'observer une minute de silence en hommage aux victimes du génocide arménien, rapporte Télé Bruxelles.

Les députés rapportent, notamment sur Facebook, les éloges faites par un journaliste turc du média Zaman Belçika , Selim Eryaman, à leur égard pour avoir permis que le mot "génocide" ne soit pas utilisé dans l'enceinte du Parlement, et que la minute de silence ne soit pas faite " spécifiquement pour les Arméniens mais pour tous les morts de la première guerre mondiale." Grâce au " lobbying " fait par Sevket Temiz, Koyuncu Hasan et Emin Özkara.


© screenshot

" N’oubliez pas la tête de ces trois Hommes. Si au parlement bruxellois le mot « génocide » n’a pas été utilisé, et que la minute de silence l’a été pour toutes les victimes de la première guerre mondiale, vous le devez à ces trois Hommes. Nous le devons à ces trois Hommes. J’applaudis les politiciens qui n’étaient pas là (ironie). C’est grâce au lobbying de ces trois députés que le président du parlement n’a pas utilisé le mot « génocide » dans son discours. La commémoration (minute de silence) ne s’est pas faite spécifiquement pour les Arméniens mais pour tous les morts de la première guerre mondiale. Information supplémentaire, grâce à la pression de ces trois députés, la séance a débuté 15 minutes en retard, je vous remercie pour votre travail."

Le PS dément: aucune ambiguité quant à la position du parti

Dans un communiqué, le présent du Parti socialiste Elio Di Rupo a tenu à rappeler que, "sans aucun doute possible, le PS reconnait le génocide arménien, qui est une réalité historique."

Et si le journaliste turc assure que le "lobbying" des 3 députés a permis que le président du Parlement bruxellois Charles Picqué ne prononce le mot "génocide", le PS s'en défend: "il est tout aussi clair que le Président du Parlement bruxellois Charles Picqué a bien utilisé le terme « génocide » dans son discours de commémoration ce matin, en présence des élus socialistes dans leur ensemble, et que les élus socialistes ont participé à la minute de silence."