Le président d'Ecolo a également appelé à un plan B au niveau fédéral.


Invité sur le plateau de " C'est pas tous les jours dimanche", Jean-Marc Nollet est revenu sur les négociations fédérales. Jan Segers, journaliste à Het Laastste Nieuws, a exprimé l'incompréhension qui règne au Nord du pays au sujet des écologistes et de leur " allergie" à la N-VA. " C’est de bonne guerre de ne pas se retrouver dans le programme de la N-VA, du Vlaams Belang ou même du CD&V et  de ne pas vouloir gouverner avec eux.  Ce qui n’est pas de bonne guerre, et qui irrite une partie de la Flandre, c’est cet air permanent de suprématie morale que vous dégagez, a lancé Jan Segers. C’est surtout une question de ton, aussi, de traiter certains Flamands comme s’ils n’avaient pas encore atteint un certain niveau de civilisation ou un certain degré moral". Selon lui, les Flamands considéreraient Ecolo comme une variante " un peu plus radicale encore que Groen". 

"Je n'ai pas de problème à discuter avec Bart De Wever"

Le co-président d'Ecolo a alors tenu à rectifier la position de son parti quant à une éventuelle coalition avec la N-VA, précisant que l'impression décrite par le journaliste flamand devait être corrigée. "Sur le fond, je n’ai pas de problème à discuter avec Bart De Wever, a expliqué l'écologiste. Mais il dit lui-même : 'Jamais avec Ecolo dans le gouvernement''.

"Il y a eu une réunion, dont l’objectif était la formation d’un gouvernement avec la N-VA, a-t-il encore ajouté. Nous n’y sommes pas allés, mais nous ne sommes pas les seuls à refuser certaines réunions. On l’assume. Car nous estimons qu’il ne faut pas perdre de temps".

Selon lui, l'heure à en effet sonné et une solution doit impérativement être trouvée au casse-tête fédéral. Pour cela, il faut absolument que les partis arrêtent de "tourner autour du pot". C'est pourquoi, Nollet invite ses partenaires à opter pour le "plan B". "Je parle du plan B, avec B comme Belgique, pour ceux qui aiment la Belgique, ceux qui veulent donner un avenir à ce pays. Nous pensons qu’il y a une alternative", a déclaré l'écologiste, prônant une coalition sans la N-VA.

"Georges-Louis Bouchez est un peu le Chuck Norris de la politique belge"

Enfin, le président d'Ecolo a commenté les récentes déclarations du président du MR. "Ce n'est pas un problème d'expérience, mais de volonté politique. Même si Jésus avait été informateur, cela n'aurait rien changé si quelqu'un avait envie de dire 'non' !", avait indiqué Georges-Louis Bouchez dans les colonnes de Sudpresse.

"C'est un peu le Chuck Norris de la politique belge. Avec des capacités surhumaines, il trouve des solutions à tout, a ironisé Jean-Marc Nollet. Je n'ai jamais autant rigolé en lisant les pages politiques des journaux".