"Pour nous, aujourd'hui, la première priorité, c'est le moral des Belges. C'est leur santé mentale qui est aussi importante que la santé physique et dont nous n'avons pas toujours assez tenu compte", a-t-il déclaré. "On veut que la santé mentale devienne une priorité nationale. C'est un point que Pierre-Yves Jeholet - le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB)- portera au comité de concertation", a ajouté le président du MR.

Dans les cartons des libéraux, une série de mesures, notamment destinées aux jeunes et aux indépendants "qui sont particulièrement touchés" même si "tout le monde souffre". Elles seront notamment débattues ce mercredi au cours d'un débat au parlement de la FWB.

Georges-Louis Bouchez est par ailleurs revenu sur la réouverture des métiers de contacts. "La décision se prendra vendredi. Je ne suis pas là pour faire des déclarations matamoresques mais tout le monde sait lire les chiffres. On est sur une tendance positive et parallèlement, plus le temps passe, plus l'usure de la population est grande", a-t-il souligné.

"La décision politique, ce n'est pas une décision robotisée. Il faut tenir compte du bien-être de la population avec une objectivation nécessaire des mesures", a enfin rappelé le président des libéraux francophones.